Entretien d’embauche : Comment gérer un retour négatif ?

FOKUS Talent - Réponse négative

Le marché de l’emploi est difficile. Ce serait vous mentir que d’affirmer que l’on trouve un job dès le premier entretien. Pourquoi pas ? Cela peut arriver ! Mais souvent, ce n’est pas le bon moment, pas la bonne offre, un mauvais contact avec le recruteur ou encore une mauvaise compréhension de l’offre d’emploi. Beaucoup de facteurs rentrent en compte lorsque vous passez un entretien. C’est pourquoi les rédacteurs de l’agence FOKUS Talent, spécialiste du recrutement technique, vont vous donner quelques pistes de réflexion afin de vous aider à gérer ce moment.

Prendre du recul sur la situation

L’entretien s’est mal passé !

FOKUS Talent - Entretien - réponse négative
FOKUS Talent – Entretien – réponse négative – Photo by charlesdeluvio on Unsplash

Aïe ! L’entretien n’a été qu’un long moment de blancs, de questions auxquelles vous n’êtes pas parvenus à répondre, de bégaiements et de sourires gênés. Pire, vous avez senti que votre recruteur s’agaçait de plus en plus au fur et à mesure de l’entretien ! Clairement, il vous a fait comprendre que vous ne ferez pas partie du casting. Au moins vous êtes au clair sur la situation.

Psychologiquement, ce sont des émotions plus faciles à gérer, car nous savons que nous n’avons pas été à la hauteur et il n’y a pas de doutes possibles. Mais il va falloir identifier les causes à l’origine de cet échec.

L’entretien s’est bien passé !

Le recruteur a été très ouvert, très sympathique avec vous. Il vous a même proposé un café. Il a pris le temps de répondre à toutes vos questions et il vous en a posé beaucoup. Vous ressortez de l’entretien en étant fier de vous et persuadé que vous êtes LA personne que cette entreprise recherche.

Il est délicat d’avoir ce genre d’attitude. Certes, il faut avoir confiance en soi et rester positif, mais il faut aussi garder à l’esprit que le recruteur va faire preuve de politesse à votre égard. Ne tenez pas trop compte du décorum autour de l’entretien. Cela peut être un test afin de mieux percevoir votre personnalité et votre façon d’être.

En fonction du poste pour lequel vous postulez, le recruteur va avoir besoin de plus ou moins d’information et parfois, si votre CV et votre lettre de motivation ne sont pas assez précis, il va avoir besoin d’en savoir plus sur vous-même et votre parcours.

Le recruteur bienveillant et le recruteur qui n’a pas le temps !

Annoncer à un candidat qu’il n’est pas retenu n’est pas facile ! Nous avons dressé deux profils de recruteurs afin de vous permettre d’anticiper leurs retours. 

Le recruteur qui prend le temps de vous parler

FOKUS Talent - le recruteur qui prend le temps
FOKUS Talent – le recruteur qui prend le temps – Photo by bruce mars on Unsplash

Ce recruteur va soit vous rappeler, soit vous écrire en vous mentionnant les points qui n’ont pas joué en votre faveur. Nous ne vous cachons pas que ces situations sont rares, mais c’est vraiment une belle opportunité pour avancer et connaître les points qui sont à améliorer.

N’hésitez pas lui poser des questions et à le remercier. Il vous offre une réelle chance de faire mieux !

Le recruteur qui n’a pas le temps d’échanger avec vous

Ce profil de recruteur va soit vous donner aucune nouvelle, soit vous envoyez mail générique pour vous indiquer qu’il ne donnera pas suite, mais qu’il vous souhaite bonne chance pour la suite !

Cette configuration est la plus compliquée à encaisser : on reste dans le flou. Il n’y a aucun élément auquel se raccrocher. 

Rien ne vous empêche d’envoyer un mail au service RH de la société en demandant quels points sont à améliorer ou si vous pouvez avoir quelques précisions concernant ce refus. Ne soyez pas trop envahissant dans votre mail et ne relancez pas si vous n’avez pas de retour.

Apprendre encore et toujours !

Un entretien cela se prépare !

Une préparation professionnelle

Nous vous avons préparé une petite check-list des éléments à ne pas négliger :

  • Le Curriculum Vitae et la lettre de motivation sont des classiques, mais ils en disent tellement sur vous, votre implication et vos compétences ;
  •  Vos certificats de travail et lettres de recommandation : c’est une façon de gagner la confiance de votre interlocuteur ;
  • Réaliser une fiche récapitulative de ce que fait l’entreprise et ce qui vous intéresse ;
  • Prévisualiser l’entretien, se préparer aux différentes questions que l’on peut vous poser. (A ce sujet, vous pouvez lire notre article sur le premier salaire qui vous donnera des astuces pour répondre à cette question) ;
  • Être à l’heure : on regarde l’adresse au moins un jour avant afin de ne pas se perdre dans les rues et débarquer en catastrophe au sein de l’entreprise.

Et pourquoi ne pas lire notre livre : Entretien d’embauche, comment faire la différence ? 

Une préparation personnelle

En plus de votre approche avec vos documents professionnels, il y a les réseaux sociaux et Internet. La E-réputation est aussi très importante. Elle peut influencer, à tort ou à raison, une décision.

Oui, oui, on va taper votre nom et votre prénom sur la barre de recherche de Google pour trouver votre LinkedIn et au hasard des liens tomber sur votre Facebook. Faites attention ! 

Enfin, il faut avoir un mindset positif, avoir confiance en soi avec mesure et être souriant. 

Après l’entretien, on passe à autre chose !

Lorsque vous sortez de l’entretien, il n’est pas utile de se le repasser en boucle dans son esprit. Il faut vous occuper à autre chose. Vous devez lâcher prise. Vous devez avoir ce même détachement lorsque l’on vous annonce que vous n’avez pas été sélectionné pour un poste.

On ne se montre surtout pas désagréable ou menaçant avec l’entreprise. Faites une activité qui vous plaît et relancez-vous dans vos recherches une fois remis de vos émotions.

Le plus important reste donc de dédramatiser la situation. Même si le degré d’urgence est élevé, il faut rester calme, ne pas se braquer, ni en vouloir à la terre entière (enfin vous pouvez, mais pas trop longtemps) afin de continuer vos recherches. Il ne faut pas rester bloquer sur un refus. Si vous arrivez à passer outre cette mauvaise expérience et à en extraire les bonnes leçons, de belles perspectives s’ouvriront à vous. Et qui sait ? Peut-être qu’ils garderont votre dossier et qu’ils vous recontacteront.

Partager :

Les derniers articles

FOKUS Talent - Les secteurs industriels - présentation

Le secteur industriel : qu’est-ce que c’est ? 

Le secteur industriel : qu’est-ce que c’est ? Le secteur de l’industrie est très vaste et riche en opportunités. En Suisse, ce secteur résiste plutôt bien à la crise et il recrute en permanence de nouveaux talents