Votre première rémunération : comment l’aborder avec votre recruteur ?

La première rémunération - FOKUS Talent

Demain, vous passez un entretien d’embauche ! Un élément vous tourmente, une question tourne encore et toujours dans votre esprit : mais combien vais-je être payé ? La question de la rémunération est légitime et peut faire peur, mais pas de panique ! Nous allons vous donner des pistes de réflexions afin d’y voir un peu plus clair.

Alexandre De Gennaro fondateur du cabinet de recrutement FOKUS Talent a été interviewé par la RTS, le 5 mars 2022 afin d’échanger autour du thème : « Premier salaire : Comment le négocier ? ». Nous allons donc vous aider à mieux appréhender ce moment important durant votre entretien. Nos rédacteurs souhaitent donc vous présenter les temps forts de cette interview. Au travers de questions telles que : « Comment se préparer à parler du salaire ?  Comment se faire une idée de la rémunération adéquate au poste ?  Comment réagir si cela ne me convient pas ?  Nous allons vous guider et vous donner quelques points-clés à garder en tête pour prendre la bonne décision.

Ma première rémunération : être curieux, se renseigner et se poser les bonnes questions

En effet, un entretien se prépare ! On laisse l’improvisation de côté !  Tout d’abord, il faut se renseigner sur l’entreprise, maîtriser la fiche de poste du travail en question et savoir pourquoi ce dernier nous intéresse. Cela passe par la consultation de ressources extérieures qui nous apporteront des pistes autour de la rémunération. Le but est d’avoir une idée sur ce qui est pratiqué dans un secteur.  Cette base pourra amener à se poser des questions telles que : « Comment je fais si la rémunération ne me convient pas ? ».  

Ne pas hésiter à consulter les calculateurs de salaires et à solliciter son réseau !

Calculer votre premier salaire - FOKUS Talent
FOKUS Talent – Calculer votre première rémunération – Photo by Sasun Bughdaryan on Unsplash

Les calculateurs de salaires

Vous trouverez de très nombreuses ressources sur Internet qui vous guideront afin de connaître les rémunérations usuelles dans le secteur qui vous intéresse. Gardez bien en tête que ces indications ne sont qu’une fourchette. Il y a des variables telles que le budget de l’entreprise ou encore le contexte socio-économique qui rentrent en compte. Et bien entendu : Vous ! Vos diplômes, vos expériences et vos compétences sont des éléments importants.

Pour vous faire une idée, par secteur, d’une rémunération en fonction de votre niveau et de vos qualifications, vous pouvez vous rendre sur les sites suivants :

Glassdoor Suisse : ce site vous permet de comparer des salaires ;

Salarium : il s’agit d’un outil de l’office Fédéral de la Statistique (OFS) qui en fonction de leurs bases données pourra vous donner une idée de la rémunération à laquelle vous attendre ;

– Certains syndicats vous mettent à disposition des outils en ligne pour calculer votre salaire.

Tous ces outils sont gratuits et il faut les considérer comme informatifs.

Mobiliser son réseau ! 

Utilisez votre réseau afin de cibler la bonne rémunération.
FOKUS Talent – Votre première rémunération – Photo by Brooke Cagle on Unsplash

N’oubliez pas que vous pouvez aussi consulter des membres de votre réseau professionnel, amical ou familial tels que :

  • Vos professeurs : ils en vue passer des étudiants avant vous ! Ils sauront vous donner quelques pistes de réflexions voire des renseignements très précis dans un secteur donné ;
  • Vos amis : Parfois, vous pourrez leur demander quelques indications ;
  • Votre réseau :  si vous avez fréquenté des écoles de commerces alors il existe des réseaux d’anciens élèves. Consultez l’annuaire et partez à la pêche aux informations.

Alors restons lucides ! Tout cela n’aura qu’une valeur indicative. Vous devrez en parler avec du recul.

Savoir anticiper la question de la rémunération

N’hésitez pas à imaginer les questions qui pourraient vous être posées à ce sujet.

Vous pouvez parfaitement vous attendre à ce que l’on vous demande : « Quelles sont vos prétentions salariales ? » ou alors « Est-ce que le montant qui vous est proposé vous convient ? ». 

Dans la première configuration, si vous ne savez pas quoi répondre, n’inventez rien. Si vous n’avez pas de prétentions salariales particulières, alors dites-le simplement. Si votre recruteur vous donne un montant n’hésitez pas à lui demander des précisions : « Est-ce sur douze ou treize mois ? » , « Est-ce que les vacances sont comprises dans votre rémunération ? Est-ce qu’il y a des bonus ? ».

Afin de continuer dans la visualisation, imaginez si votre recruteur vous propose une excellente rémunération, bien au-delà de votre espérance ! Dans ce cas, il faudra rester calme et garder à l’esprit que vous devez être à la hauteur.

N’hésitez pas à demander s’il y a des programmes de formations prévus au cours de votre carrière.

Enfin, il faut que vous soyez au clair sur votre vision à long terme sur ce que vous, vous voulez. L’important est de savoir jusqu’où on accepte de descendre. Si vous pouvez vous permettre d’accepter de démarrer un peu plus bas dans l’optique d’apprendre et évoluer, alors n’hésitez pas trop.

Rester positif et savoir saisir les opportunités

Une attitude positive et ouverte au dialogue

Ah ! Ça y est, le montant vous a été annoncé et ce n’est pas franchement ce que vous vous étiez imaginé ! On ne montre pas sa déception. On ne pose pas non plus de dilemme tel que : « Si je ne touche pas tant de l’heure car je me suis bien renseigné avant alors je refuse de travailler ! »

Cela risque d’être très mal vu et couper tout dialogue avec votre recruteur. Sans parler de votre réputation ! Le monde est petit !  

Surtout on reste positif(ive) et souriant(e) ! En effet, si c’est votre premier emploi, il faut vous imaginer que votre recruteur doit voir ce que vous pouvez apporter à l’entreprise et ce qu’elle peut vous amener. En prenant du recul sur la situation, c’est déjà très bien de pouvoir faire cet entretien. Prouvez que l’on peut vous faire confiance. N’hésitez pas à poser des questions à votre recruteur : « Est-ce qu’il y a une possibilité que cette rémunération évolue ? ».  Vous pouvez également poser différentes questions comme : « Est-ce que je vais cotiser à la LPP ? »

Bon et si vraiment, ce montant n’est pas tolérable pour vous et que vous souhaitez rentrer dans une négociation alors prenez des arguments percutants. Par exemple, prenez des données chiffrées dans le secteur ou alors peut-être ce qui se fait dans d’autres entreprises du même secteur.

Saisir l’opportunité qui s’offre à vous !

L’exercice le plus difficile n’est pas tant d’accepter telle ou telle rémunération, mais de parvenir à voir plus loin. Souvent, on va commencer sur une rémunération qui va nous paraître basse. Dans le futur, elle sera amenée à augmenter en fonction de votre évolution.  En effet, il faut montrer que vous avez envie d’apprendre et d’avancer avec votre future entreprise.

Même si cela peut vous paraître un peu exagéré, l’entreprise prend aussi un risque en vous accordant votre chance : le poste peut ne pas vous convenir ou être plus difficile pour vous que ce que vous avez laissé paraître.

L’entretien c’est avant tout une chance de montrer ce que l’on vaut et pourquoi il faut nous faire confiance.  Si votre recruteur souhaite prendre ce temps d’entretien avec vous, c’est que vous avez un certain potentiel à ses yeux.

Nous nous rendons compte que, dans le cadre d’un premier salaire, ce point passerait presque au second plan. Il s’agit de faire sa place et prouver vos compétences. En amont, essayez de voir ce que vous pourrez gagner en expérience et personnellement. Par la suite, quand vous aurez fait votre place, vous pourrez avoir de solides bases pour demander une rémunération plus haute.

N’hésitez pas à consulter nos offres d’emplois si vous souhaitez avoir la chance de décrocher un premier entretien et appliquer nos conseils !

Partager :

Les derniers articles